Environnement

Station d'épuration Neuville

Surface en m²: 5 873 m²
Ville: NEUVILLE 69
Année: 2008
Maître d'Ouvrage: COMMUNAUTE URBAINE
Certifications environnementales: HQE

Pour ce projet de STEP, notre inclination à respecter le site et le paysage des bords sauvages de la Saône, nous a conduits, dès le début de la réflexion à limiter autant que faire se peut l’impact du futur équipement. L’organisation du projet autour de l’aléatoire et l’ordonnancement, les longs rampants et les claustras végétalisés, les pleins et les vides, les matériaux manufacturés et le végétal, la technologie et la nature, marquent le passage d’un territoire encore sauvage à un territoire maîtrisé par l’homme et viendront naturellement s’installer à la place d’une station obsolète, comme pour continuer la nature qu’aurait bouleversée une époque révolue où l’expression binaire de la technologie faisait fi de son existence.

Station d'épuration Mont-Blanc

Surface en m²: 7 500 m²
Ville: SALLANCHES 74
Année: RT 2012
Maître d'Ouvrage: S.I.A.B.S
Certifications environnementales: RT 2012

Mise aux normes et reconfiguration de la station d'épuration de Sallanches.

Station d'épuration île Arrault

Surface en m²: 18 000 m²
Ville: ORLEANS 45
Année: OPERATION LIVREE en 2013
Maître d'Ouvrage: SUEZ
Certifications environnementales: RT 2012 / HQE
Partenaire(s): Arte-Charpentier architecte associé / TUP paysagiste / DEGREMONT

En formes, en silhouettes, en espèces végétales, le projet prolonge paysage et écologie des bords de Loire. Trois typologies végétales, trois strates successives se déclinent dans une composition aux lignes souples, "naturelles", qui se confondent à la logique des lieux, au développement spontané de l'image produite, avec pour seul objectif à terme, une expression par la prolifération libre du couvert végétal.

Station d'épuration file biologique Achères

Ville: ACHERES 78
Année: 2010
Maître d'Ouvrage: S.I.A.A.P

Le concept architectural, si l’on souhaite garder lisibilité de l’espace et compréhension des intentions du Concepteur ne peut se traduire que par une, voire deux idées fortes.

Ici, le murissement du projet s’est opéré selon deux axiomes :

  • Un tracé régulé du site organisant méthodiquement le bâti pour bien répondre au process
  • Une reproduction systémique des détails de structures et auvents des grands bâtiments de la file membranaire, sur l’ensemble du projet, avec ou sans changement d’échelle selon le besoin du projet. Cet ensemble regroupe les trois fonctions sous un même ensemble architectural: file membranaire-production d'air-désodorisation

Prétraitement Achères

Ville: ACHERES 78
Année: 2010
Maître d'Ouvrage: S.I.A.A.P

Une station d’épuration représente la volonté des hommes de respecter leur planète en se donnant les moyens d’éradiquer leurs propres rejets en harmonie avec la vie de toute espèce vivante. C’est ainsi que nous avons analysé la problématique du futur projet. Cette notion d’architecture environnementale est un double concept: agir sur le site, vivre en symbiose avec son environnement. A la frontière d’un territoire naturel et d’un autre territoire maîtrisé par l’homme viendra naturellement s’installer un équipement intégré à la place d’un autre devenu obsolète. La composition du plan masse est le reflet de deux exigences : le respect et l’intégration des contraintes techniques de réalisation et de gestion future du site de prétraitement; la maîtrise rigoureuse des axes de composition du plan qui retrouve en volume sa logique régulatrice. Les bâtiments sont établis selon un axe de symétrie qui répond naturellement à la conception technique du site en deux unités autonomes et jouxtées. La distribution et la répartition des différents locaux répond à la logique du process, inscrivant une sorte de marche en avant du bâti, comme évidence technique et fonctionnelle.

Chaufferie biomasse Saint-Denis

Surface en m²: 3 200 m²
Ville: SAINT DENIS 93
Année: 2014
Maître d'Ouvrage: COFELY-SUEZ et VILLE
Certifications environnementales: RT 2012

Construction d’une chaufferie Biomasse sur le site d’une chaufferie gaz en lieu et place du bâtiment accueillant les locaux administratifs et hydraulique.
Ceci comprend la réalisation :

  • Des bâtiments qui abriteront les éléments du process.
  • De l’annexe qui abritera les nouveaux locaux administratifs et hydrauliques ainsi qu’un parcours pédagogique.
  • Du traitement architectural de l’ensemble.

Le site du projet s’inscrit dans un environnement urbain, historique et paysager riche mais déstructuré, méritant une réflexion de cohérence. Le concept de ce projet tient à proposer un bâtiment où s’entrelacent des formes douces et fluides, liant l’urbain et le rural. Ceci se traduit en une « arche » végétalisée s’orientant vers le Fort de l’Est, couvrant la partie industrielle de la chaufferie et la dissimulant à la vue des immeubles de l’avenue du Franc Moisin tout en laissant apparaître sur ses élévations le processus de fonctionnement de cet équipement public, le rendant ainsi lisible par tous. L’un des angles s’ouvre sur son environnement par une large façade vitrée sur les Chaudières appelant à la curiosité et l’intérêt des riverains. L’architecture volontaire de ce projet, s’inscrit dans le dynamisme actuel de la ville de Saint-Denis et de sa volonté d’innovation et de modernité.

Chaufferie biomasse Gennevilliers

Surface en m²: 2 800 m²
Ville: GENNEVILLIERS 92
Année: opération livrée en 2017
Maître d'Ouvrage: COFELY-SUEZ et VILLE
Certifications environnementales: RT 2012

L’organisation du site et par conséquent l’implantation des volumes et des espaces résultent d’une optimisation poussée du process afin de réduire les coûts de fonctionnement qui se répercuteraient sur le prix du produit fourni. Très technique, la composition des grandes masses n’est pas modifiable.

Des parois en béton et en charpente métallique, recouvertes de bardage en bois à claire-voie, réunissent ce bâti industriel complexe derrière un volume simple offrant plus ou moins de transparences selon les angles de vue. Seule la partie administrative de l’autre coté de l’entrée ouest compte comme un bâtiment distinct. L’ensemble est fédéré par une légère sur-toiture.

En rez de chaussée, ce bâtiment est susceptible d’accueillir des visites au titre du tourisme industriel.

Chaufferie biomasse Bagnolet

Surface en m²: 4 500 m²
Ville: BAGNOLET 93
Année: 2014
Maître d'Ouvrage: COFELY-SUEZ et VILLE
Certifications environnementales: RT 2012

Implantée à proximité de l’autoroute A3, la chaufferie de Bagnolet se trouve dans un contexte urbain très hétérogène. Composée à l'origine de trois bâtiments dont la réalisation se déclinait en une première construction dans les années 60, puis de diverses adjonctions et surélévations et formait une image sans cohérence, où la fonction et les impératifs techniques et économiques avaient pris le pas sur l’intégration urbaine et la qualité architecturale.

Nous avons proposé de changer radicalement l’image de cette installation, au profit d’une modification du mode d’énergie et d’un renouveau qui doit s’accompagner d’une nouvelle image, le tout au profit des citoyens. La principale modification tient à la suppression du charbon, remplacé par le bois, qui amène à démolir le silo-stock et sera remplacé par un bâtiment process de haute technologie. Nous souhaitions redonner une unité et créer un marqueur architectural univoque symbolisant la transformation de notre société vers un développement durable tant souhaité par la collectivité et les habitants.

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et de fournir des fonctionnalités supplémentaires.